Bilan animé 2018

Non je ne me suis pas trompé d’année après une année 2019 avec un seul article de publié sur le blog voilà que l’envie d’écrire des articles me reviens même si mon écriture est encore un peu rouillée. Du coup pour fêter les 4 ans du blog je vous propose un petit retour en 2018.

Meilleur Film : Maquia

Il m’est impossible de ne pas être admiratif devant Maquia, tout d’abord parce que Mari Okada arrive à dépeindre toute la beauté et tout ce que signifie être une mère, mais également parce que derrière le film il y a l’effort de nombreuses personnes souhaitant lui donner le meilleur début possible en tant que réalisatrice. On retrouve dans le staff de ce film de nombreuses personnes avec lesquel elle a travaillait sur des projets P.A. Works tel que Toshiya Shinohara, Yuriko Ishii, Kazuki Higashiji, mais on retrouve également les 2 autres membres du trio de Cho-Heiwa Busters (Masayoshi Tanaka et Tatsuyuki Nagai) sans oublier le renommé animateur Toshiyuki Inoue. Tout ça pour un film qui aura réussi à m’émouvoir quand je m’y attendais le moins.

Bien que Maquia soit mon film de l’année 2018, il y a tout de même un autre film qui m’a marqué, il s’agit de Flavour of Youth. Beaucoup sont ceux à avoir été déçu certainement la faute à un marketing estampillé « par le studio de Your name« , mais pour ma part c’est un film que j’ai apprécié. Bien que les histoires ne soient pas particulièrement originale, j’ai aimé ses personnages qui sont comme perdus au milieu de cette Chine qui évolue vite et plus que tous j’ai aimé l’ambiance qui se dégageait au travers de ces décors. Ce n’est certes pas le film de l’année mais c’est un beau film.

Meilleur Opening : Boruto Opening 4

Si je ne suivais pas encore la série à l’époque le 4ème opening de la série Boruto avait particulièrement retenu mon attention. Pour cause, cet opening à une bonne musique, mais surtout il est bien animé notamment les expressions des personnages principaux enfants et il possède également une jolie palette de couleurs, le tout avec une bonne dynamique ont fait que j’ai plus retenu cet opening que ceux de certains animés de saison que je suivais.

Mention honorable à Après la pluie pour son opening très « pop ».

Meilleur Ending : Hanebad!

L’ending que j’ai le plus apprécié et sans nul doute celui d’Hanebad!, réalisé entiérement à l’aquarelle par Aoi Umeki l’ending est une merveille pour les fans d’aquarelle. Mais ce qui en fait mon ending  préféré de l’année c’est la superposition de la musique et de l’animation à 49s ainsi que la manière dont il arrive à mettre en avant les différentes personnalités des personnages.

Découverte de l’année : Kana Ichinose

Si j’ai été déçu par Darling in The FranXX, il n’y a pas que du mauvais et c’est notamment le cas pour ma découverte de 2018, Kana Ichinose. Pour son 1er rôle elle a livré une performance de très haute qualité et ce notamment dans le très polémique épisode 14 où son acting lors de la scène de la dispute avec Zero Two est digne des plus grandes seiyu. J’avais d’ailleurs dit à l’époque que je ne serai pas surpris de la revoir dans d’autres animés ce à quoi 2019 m’aura donné raison (Boogiepop, Hitoribocchi, Carole & Tuesday, Dr. Stone, Fairy Gone, Tenki no ko)

Meilleur Visuel (décors, composition) : Maquia

Je sais bien que comparer un film avec des séries n’est pas forcément très équitable, mais il m’était impossible de ne pas rendre grâce au travail accompli par Kazuki Higashiji. Il suffit de regarder les décors de Maquia pour se rendre compte du soin apporté au niveau de la lumière et du contraste avec les ombres. Kazuki Higashiji a avoué avoir eu beaucoup de difficultés en travaillant sur Maquia et pourtant il nous livre de nouveau des décors du niveau de Nagi no Asukara si ce n’est mieux.

Bien évidemment si c’est Maquia qui m’a le plus marqué il n’est pas le seul, Violet Evergarden n’a pas démérité comme d’habitude Kyoani tiens sa réputation et avec l’ajout de timelpase cet animé est certainement celui qui a les meilleurs décors parmi les séries. Il y a tout de même quelques mentions honorable tels que : Minuscule notamment avec une utilisation du split-screen intéressante, Hisone To Masotan avec ses décors fait entièrement sur papier qui leur donne ce petit aspect différent ou encore Iroduku.

Meilleur animation : Yama no Susume S3

Je triche un peu puisqu’en réalité ce n’est que cette année que j’ai vue l’animé qui est sorti en 2018 mais cette animé est une perle d’animation. Yama no Susume ne brille pas par des scènes de combat impressionnante, mais plutôt par des scènes de character acting ou des scènes un peu plus subtiles et c’est ce qui rend cet animé si rafraichissant.

Meilleur Animé : A Place Further Than The Universe

C’est sans aucun doute la 1ère fois qu’un animé m’a marqué par la justesse de son écriture. Il y a certes des aspects romancé, mais chacun des personnages d’A Place Further Than the Universe est humain, ils ne sont pas parfaits, ils ont leurs défauts, leurs moments de faiblesses, mais ce que je retiens surtout c’est qu’ils agissent avec sincérité. Ce à quoi il faut ajouter les décors et le remarquable travail sur les lumières ainsi que les musiques qui se superposent magnifiquement bien aux scènes.

Même si A Place Further Than the Universe est mon favori il y a également un autre animé que je tiens à mettre en avant, Hisone To Masotan. Encore une histoire de Mari Okada, mais cette fois plutôt comique même s’il y a toujours un fond de drame. Toutefois, ce que j’ai le plus apprécié au-delà de l’histoire c’est le chara-design original fait par Toshinao Aoki avec ces visages très arrondie qui vont très bien avec cette ambiance douce de l’animé et qui est également très bien mis en valeur par les décors tant par le choix de la palette de couleur que par le choix de faire les décors sur papier ce qui leur donne cet aspect si particulier.

Meilleur scène : A place Furthe than the Universe

Je tenais à finir cet article en partageant la scène que j’ai le plus aimé en 2018, comme toutes bonnes scènes il n’y a pas besoin de son pour comprendre ou pour l’apprécier. On comprend parfaitement à qu’elle point Megu est désolé et à quel point elle tient à Kimari que ce soit grâce à l’expression sur son visage quand elle pleure ou par sa posture. Puis quand on voit son expression à 1:03 on saisit qu’elle se sent enfin libérée d’avoir pu avouer tout ça à Kimari.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s