Your lie in april

Hello !
Pour commencer ce blog, on va parler de mon manga et animé favoris. C’est certainement un des animés qui m’a le plus captivé, au point d’enchainer les 22 épisodes (parce que je n’avais pas vu qu’il y avait un OAV).

Le Manga

Fiche Technique

Auteur & Illustrateur : Naoshi Arakawa

Genre : Slice of life, Musique, Drame, Romance, Comique

Statut : Terminé au Japon (11 tomes), en cours en France (6 tomes)

Éditeur français : Ki-oon

Synopsis de l’éditeur :

Quand Arima Kosei était petit, il était considéré comme un enfant pianiste prodige. Mais après la mort de sa mère, il ne peut plus entendre le son du piano. Quelques années plus tard, il rencontre une violoniste nommée Kaori Miyazono. Elle va le forcer à participer à plusieurs compétitions de piano, ce qui va lui faire redécouvrir le monde musical. Mais la violoniste cache un grand secret à ses amis…

Une histoire sérieuse

Pour commencer, si vous croyez encore qu’un manga de romance c’est forcément une histoire d’amour « niaise » entre deux personnages. Eh bien lisez ce manga, car il vous prouvera le contraire. L’histoire de ce manga est très bien faite et les relations ambiguës entre les différents personnages ne nous permettent que de supposer qu’ils sont amoureux, mais il n’y aura pas un seul baiser.

Si toutefois vous êtes sceptique, car le manga se passe au collège laissez-moi vous rassurez. Your Lie In April est un manga très mature qui à mon sens pourrait même se passer au lycée, sauf peut-être en ce qui concerne l’humour qui est un peu moins mature. Néanmoins, les différents thèmes explorés au travers de ce manga sont très sérieux, notamment le thème principal qui est se reconstruire après la mort d’un proche. Peut-être aurez-vous peur que le manga soit trop sérieux ou que le comique « casse » le sérieux du manga, mais au contraire l’alternance de sérieux et de comique donne un bon rythme au manga.

Cependant, Your Lie In April n’échappe pas à quelques « clichés », notamment le meilleur ami coureur de jupons ou encore l’amie d’enfance «amoureuse ».

Une illustration particulière

En ce qui concerne l’illustration du manga, celle-ci est particulière. La plupart du manga est illustré de manière simpliste, ce qui fait penser aux illustrations de gag manga. Certains passages sont quant à eux joliment illustrés et assez détaillés (par exemple : on peut voir les mécanismes du piano). Toutefois, cette alternance de style de dessin est plutôt originale est intéressante puisque l’illustration gag manga sert pour les moments comique, et l’illustration « sérieuse » sert pour les moments clés.

Mais ce n’est pas tous puisque le découpage est de très bonne qualité, on a vraiment l’impression de mouvement lorsqu’on voit les mains de Kosei qui joue du piano. Et il est si bien fait que par moment on a l’impression de retrouver l’anime. Puis ça ne s’arrête pas là puisque le dessinateur utilise souvent les doubles pages qui sont très jolies.

Naoshi Arakawa a même réussi à rendre jaloux Eiichiro Oda l’auteur de One Piece (voir)

Conclusion

Pour terminer, ce manga à était nommé au Prix Manga Taishõ et a obtenu le prix du manga Kõdansha en 2013. D’ailleurs chose étrange, il n’y a aucunes informations sur l’auteur (date de naissance, biographie …).

Maintenant, je pense qu’un certain nombre de personnes va vouloir savoir s’il existe une adaptation animée ? Oui, et c’est dans la suite de l’article.

L’animé

Fiche technique

Studio d’animation :   A-1 Pictures  =)

Nombres d’épisodes : 22 épisodes + 1 OAV

Éditeur français : Wakanim

Date de sortie : 09/10/2014

Musique Maestro

Attention dans ce manga nous parlons de musiques, mais pas de n’importe qu’elle type de musique, car il s’agit de musique classique. Si cela peut effrayer certain, laissez-moi vous convaincre. Tout d’abord, nous allons parler des grands noms de la musique classique (Mozart, Bach …) donc ça reste des musiques « connues ». Ensuite, même s’il y a des scènes de concert ou de répétition, ces scènes permettent à l’histoire d’avancer. C’est-à-dire que durant ces scènes, nous aurons des flashbacks et nous verrons le héros confronté à ses peurs, ce qui fait que l’on n’a pas de longue scène de musique ennuyante.

Par ailleurs, l’animé comporte presque toujours une musique de fond qui s’assemble en générale bien avec l’animé. Les openings et endings sont également sympas et les paroles de ceci collent bien avec l’histoire.

D’ailleurs mentions spéciale à Goose House qui a composé le 1er opening, et pour ceux qui ne les connaissent pas, je vous invite à découvrir ce groupe de musique.

Attention les yeux

Nous allons maintenant parler de l’animation. Elle a été réalisée par A-1 Pictures et elle est de très bonne qualité, certains studios devraient en prendre de la graine (n’est ce pas Toeï Animation).

Au niveau de l’animation, on a le droit à de très beaux jeux de lumières, ils vont jouer un rôle essentiel et vont vraiment venir sublimer le reste. Et pour ce qui est du reste, eh bien nous avons de très belles couleurs et l’ensemble se mari très bien. Mais en plus de cela l’animation est très détaillée, tous comme dans le manga on nous montre les mécanismes du piano, mais on nous montre également le reflet du ciel étoilé dans les yeux du personnage principal. Autant dire qu’à mon sens l’animation est sublime.

 Le commencement (l’OAV)

Pour ce qui est de l’OAV celui-ci va nous montrez les débuts d’Arima lorsqu’il était petit et la naissance de sa « rivalité » avec les autres. Et si je parle de l’OAV à la fin c’est parce que l’OAV gâche une petite surprise de la fin de l’animé. C’est pourquoi je vous recommande de le regarder après l’animé.

De l’émotion

Pour finir je tenais à souligner particulièrement l’émotion que peut susciter cette histoire. C’est le genre d’histoire qui vous maltraite en vous faisant passé de la joie aux pleures en quelques minutes et qui va vous faire faire le yoyo émotionnel tout du long, vous savez ce genre d’histoire que lorsque vous revoyez une scène vous avez envie de pleurer. Mais c’est aussi une histoire qui parle des choses qu’on oses pas dire, et qui joue beaucoup la dessus ce qui a mon sens en fait LA plus belle histoire de mangas/animes.

Et mon avis ?

Eh bien pour ma part il s’agit de mon animé favori, et je le considère comme LE chef-d’œuvre.

Mais pourquoi ?

Comme je vous l’ai dit le scénario est beau et émouvant, les musiques sont très jolies, les seiyuu de Tsubaki et de Karoi sont super, l’animation est époustouflante et parfois même équivalente à celle d’un film d’animation, les personnages sont attachants et marrants et Kaori est vraiment trop KAWAÏ. Puis la fin ma tellement fait pleurer que j’ai maudit l’auteur d’avoir fait une histoire si belle.

Une petite information pour finir, comme c’est la mode des films live au Japon Your Lie In April va lui aussi être adapté (massacré) en film live pour 2016.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s